Blogue
Retour à la liste

Faut-il simplifier les règles du participe passé?

twitter facebook linkedin

Aimeriez-vous que les règles d’accord des participes passés soient simplifiées?

C’est en tout cas ce que souhaite l’Association québécoise des professeurs de français. En novembre dernier, cet organisme a demandé au ministère de l’Éducation du Québec de procéder à une réforme en ce sens. L’objectif : se débarrasser des exceptions et limiter l’accord des participes passés à deux règles :

1) Le participe passé employé avec être s’accorderait toujours avec le sujet du verbe.

Par exemple : « La prochaine réunion est prévue pour la fin janvier. »

2) Le participe passé employé avec avoir serait, pour sa part, toujours invariable.

Par exemple : « Les candidatures que nous avons reçu (et non reçues) sont intéressantes. »

Ces modifications ont d’abord été proposées par le Conseil international de la langue française en 2014. Deux ans plus tard, la Fédération internationale des professeurs de français les recommandait à son tour. 

Perspective intéressante? Peut-être.

Cependant, comment ferait-on alors pour distinguer la différence de sens entre les deux phrases suivantes?

On aura compris que, dans le premier cas, c'est la nomination qui est désirée. Et que, dans le second cas, c'est l'homme.

Il faudrait donc recommencer à imaginer des exceptions aux nouvelles règles?

  • Modes de paiement

    Nous acceptons le paiement par cartes de crédit ou par PayPal. (Évidemment, vous pouvez aussi payer par chèque ou par dépôt direct.)

     

  • Écrivez-nous

    Vous souhaitez obtenir plus de renseignements ou recevoir une offre de service ?

    Cliquez ici

  • Abonnez-vous

    Recevez gratuitement par courriel nos petits tests de français écrit et d'autres renseignements sur nos formations.

    Soumettre
Suivez-nous sur les réseaux sociaux facebook twitter
Nos formations